Un an de vélotaf

Le 14 juin 2017, je prenais pour la première fois un vélo pour me rendre au travail.

Un an plus tard (plus précisément le 19 juin 2018), je passais la barre des 2 000 kilomètres. Ayant déjà fait le même exercice il y a 6 mois, je vais juste compléter ou modifier les propos que j’avais pu tenir à l’époque.

En terme de fréquence, je suis passé de 3 à 4 jours par semaine en moyenne. Cette augmentation a été possible en équipant correctement le vélo pour transporter mes affaires de rechange (porte bagages et sacoche) et les équipements de secours (chambre à air et outils).
J’ai aussi trouvé après plusieurs essais les pneus adaptés à ma pratique (Hutchinson Overide), ce qui me permet d’être plus efficace sur mes trajets quotidiens.

Fin d’année dernière, j’exposais les problèmes induits par les trajets urbains, lorsqu’on doit se mélanger avec les véhicules motorisés. Depuis, à cause (ou grâce) à un changement de localisation de mon lieu de travail principal, mes itinéraires actuels sont principalement en zone de campagne (routes + chemins), ce qui est beaucoup plus agréable et moins stressant. Il me reste malgré tout 1/4 du trajet dans le trafic, sans piste cyclable, et … la cohabitation se passe très bien, hormis 1 ou 2 spécimens inconscients. Je pense que l’assurance que j’ai acquise depuis 1 an y est pour beaucoup, même si à l’inverse, je suis parfois moins vigilant.

Les derniers mois ont été aussi beaucoup plus agréables, avec le retour du beau temps (hormis un mois de mai catastrophique en terme d’orages) et surtout des plus longues journées. Où j’étais souvent seul sur les chemins, le printemps et surtout l’été amènent énormément de cyclistes (vélotaffeurs ou non), sportifs, promeneurs (et leurs animaux). Il faut donc être plus vigilant, et partager sa route (adapter sa vitesse, anticiper les dangers, …)/

A part un mois de mars déprimant (méteo et conflits avec les motorisés), l’envie de prendre le vélo pour aller travailler n’a pas changé depuis 1 an.

Et maintenant ? Je vais profiter de l’été et du beau temps pour continuer le vélotaf, et refaire le plein d’énergie pour l’automne qui arrivera ensuite. Au delà d’un nouveau moyen de transport, j’ai aussi (re)découvert une passion pour le vélo, que j’assouvis aussi parfois le weekend en faisant des plus grosse sorties, et en sortant des routes habituelles de la semaine.

Prochain point d’étape dans 1 an 😉